Retour au forum Retour à l'accueil

 

Discussion

 

La relique de la Sainte-Epine (Mars 2004-Avril 2012)

 

le frère Raphaël STECK (Geispolsheim) nous pose la question suivante :

Sait-on où est passé la relique de la Sainte-Épine ?

 

Réponse de Fabien VANDERMARCQ (Paris) en mars 2004 :

"J'avoue mon ignorance concernant le devenir de la relique de la Sainte-Epine. J'ai regardé dans le Pélerinage de Port-Royal d'André Hallays, dans Augustin Gazier, dans la documentation de l'abbaye Notre-Dame de la Grâce-Dieu (lointaine héritière de Port-Royal de Paris) mais il n'en est nulle part fait mention. En 1808, la Sainte-Couronne a été déposée à Notre-Dame de Paris mais j'imagine qu'il s'agit de la relique qui se trouvait à la Sainte-Chapelle et non celle de Port-Royal."

 

Réponse de Raphaël STECK (Geispolsheim) en mars 2004 :

"La relique de Notre Dame de Paris est bien la Sainte Couronne de la Sainte Chapelle, elle est exposée à la vénération des fidèles le premier vendredi du mois et les vendredi de Carême.."

 

Réponse d'Alain CANTILLON (Paris) en mars 2004 :

"Jean Mesnard évoque, avec quelques réserves, une tradition rapportée par A. Gazier selon laquelle la sainte épine se trouverait dans un tableau reliquaire conservé à la ..... bibliothèque de Port-Royal (Blaise Pascal, Œuvres Complètes, vol. III, pp. 1096-1097)."

 

Précision de Fabien VANDERMARCQ (Paris) en septembre 2004 :

"Lors du colloque de la Société des Amis de Port-Royal qui s'est tenu en septembre 2004, la Mère Henry, supérieure de l'abbaye de la Grâce-Dieu, héritière de Port-Royal de Paris, a signalé que son couvent accueillait une relique de la sainte épine venant de Port-Royal. Toutefois, il a également été dit, lors de ce colloque, que Port-Royal avait hérité d'une seconde sainte épine, ce qui pourrait expliquer la présence d'une seconde relique à la bibliothèque."

 

Réaction du frère Raphaël STECK (Geispolsheim) en octobre 2004 :

"En effet Mère Henry a indiqué (et elle me l'a précisé lors du repas) que la Sainte Epine qu'elles ont au Monastère fut donnée par Louis XVI au monastère de Paris en compensation de la perte présumée de celle des Champs. Cela ne nous dit toujours pas si celle de la Bibliothèque est celle qui a guéri Marguerite Perrier."

 

Précision de Fabien VANDERMARCQ (Paris) en avril 2012:

"Il est à noter que Jean Lesaulnier, dans un article de 2009, en ligne sur le site de la Société des Amis de Port-Royal, apporte des précisions sur cette question qui complètent le propos de Jean Mesnard : « Où est passée la Sainte-Epine de Port-Royal de Paris ? Un vol prémédité. Contribution à l'histoire de la relique ».".

 

 

Retour au forum Retour à l'accueil

 

                                                                                                                                                               

© Société de Port-Royal 2001-2019

Informations et contact