Retour au forum Retour à l'accueil

Discussion

Le Picard d'Amblincourt (juillet 2008)

Denis DONETZKOFF (Metz) cherche à identifier un personnage :

"Un correspondant de Claude Lancelot résiste à mes efforts d´identification : Le Picard d´Amblincourt, un proche de Nointel à Constantinople, qui écrit en 1671 deux lettres au Solitaire de Port- Royal, alors précepteur des princes de Conti."

 

Réponse de Guy MEYER en mars 2021 :

"Ce personnage fut d'abord second secrétaire puis, ensuite, premier secrétaire d'Ambassade du marquis de Nointel. Antoine Galland le mentionne à plusieurs reprises dans son Journal des années 1672 et 1673, sous le nom de Picard, Journal édité par Charles Schefer en deux volumes qu'on trouve facilement sur Internet (e.g. Archives.org : Journal d'Antoine Galland pendant son séjour à Constantinople, réédition chez Maisonneuve et Larose, sous le titre Voyage à Constantinople avec une préface de Frédéric Bauden, en principe épuisé car l'éditeur n'existe plus). Galland le mentionne aussi dans sa Correspondance publiée par M. Abdel-Halim, thèse dactylographiée, hors-commerce. Le nom de terre, Amblaincourt, est souvent omis ou, quand il ne l'est pas, mal orthographié. Ce personnage a signé le passeport de Jacob Spon. Il figure dans le cycle des tableaux qu'avait fait réaliser Nointel à Constantinople en 1675 ou 1676 (Andrinople, Jérusalem, Athènes). Il est, selon moi, représenté juste derrière Nointel sur le tableau de l'Entrée dans Jérusalem que je publie dans un article à paraître prochainement dans la revue XVIIe siècle.

Amblaincourt était un village de la mouvance du marquisat de Nointel, entre Nointel et Clermont-de-l'Oise. Je serai ravi d'échanger avec M. Donetzkoff à propos de ce personnage. Il est mentionné dans le récent dictionnaire de Mesdames Mézin et Vigne, paru en 2020, Les Français à Constantinople de François Ier à Bonaparte, avec une erreur sur le toponyme et sa localisation.

 

En feuilletant mes notes, j'ai retrouvé une mention qui fait un lien indirect entre Le Picard d'Amblaicourt et le prince de Conti (mentionné dans la question de M. Donetzkoff). Galland écrit dans son journal de Constantinople (ed. Schefer), vol. II, p. 140, qu'il a reçu une lettre de M. Dodart, un célèbre médecin memebre de l'Académie des sciences et médecin du prince de Conti et une autre de M. d'Apremont, frère de M. d'Amblaincourt. Je connais une longue missive autographe de Le Picard d'Amblaincourt à un correspondant anonyme sur l'ambassade Nointel, datée de 1671."

 

 


Retour au forum Retour à l'accueil

                                                                                                                                                               

© Société de Port-Royal 2001-2021

Informations et contact