Retour au forum Retour à l'accueil

Discussion

 

Portraits d'inconnus (Juillet 2001-août 2015)

 

Véronique ALEMANY, conservateur du Musée National de Port-Royal des Champs, lance un appel aux bonnes volontés et aux compétences pour l'identification de ces portraits. 

 

Si quelqu'un connaît l'un des personnages représentés, merci de nous le faire savoir.

 

cliquez sur l'image cliquez sur l'image cliquez sur l'image
 cliquez sur l'image  Ce n'est pas Gérard Jugnot !

Cliquez sur les images pour les agrandir.

Réponse de Sylvain LOSTETTER (Bordeaux) en juin 2002 :

"Chercheur en histoire moderne et sur le jansénisme, titulaire d'un DEA (Université de Bordeaux III) portant sur l'épiscopat janséniste provençal, il m'a été donné de consulter les archives toulousaines relatives à la Congrégation des Filles de l'Enfance de Notre Seigneur Jésus-Christ, communauté qui a connu un sort similaire à celle des religieuses de Port-Royal mais dans les années 1680, avec la suppression de leur maison à Toulouse. 

Parmi les portraits que vous présentez, celui représentant une religieuse est susceptible de correspondre aux traits de Jeanne Juliard de Mondonville, supérieure et fondatrice de la Congrégation des Filles de l'Enfance, peint par François de Troy.

L'ecclésiastique peut correspondre à l'abbé Ciron, fondateur avec Mme de Mondonville de la même congrégation. 

Ces deux portraits ont aujourd'hui disparu de leur collection d'origine. Afin de me permettre d'identifier clairement et avec assurance les références que je vous propose, pouvez-vous m'indiquer plus précisément l'origine de ces portraits, leur provenance et leurs caractéristiques. Je dispose en effet dans mes archives personnelles d'éléments de réponse aux questions que vous vous posez."

 

Réaction de Fabien VANDERMARCQ (Paris) en août 2002 :

"Il existe cependant à la Bibliothèque de Port-Royal la photo d’un portrait (ci-dessous) comportant une mention d’Augustin Gazier au dos qui l’identifie comme étant celui de Madame de Mondonville. Rien ne permet d’indiquer où a été pris ce cliché. Il ne s’agit en tout cas pas de la même personne que la religieuse représentée ci-dessus. Quelqu’un connaît-il ce tableau, l’a-t-il déjà vu quelque part ?"

 

cliquez sur l'image

 

Réaction de Sylvain LOSTETTER (Bordeaux) en septembre 2002 :

"La mention est intéressante. A propos du portrait de J.J. de Mondonville, il existe de nombreux doutes. Il est vrai que j'ai signalé dernièrement que le portrait présenté ci-dessus "pouvait être" celui de la fondatrice de la communauté des Filles de l'Enfance, ceci parce qu'il est perdu et que certains caractères présentés dans une relation anonyme toulousaine, insistent sur le fait que Mme de Mondonville s'est fait portraiturer à 40 ans, en voile noire, habit blanc tenant entre ses mains, un pouce inséré entre les pages du livre des constituions de la congrégation. Les signes tangibles d'identification dont je disposais me portaient alors à croire qu'il pouvait s'agir de la fondatrice.

Concernant cette fois-ci le portrait portant une mention d'A. Gazier proposé par F. Vandermarcq, il peut alors correspondre au portrait perdu de Mme de Mondonville sans doute réalisé par F. de Troy. MM. Shibano, auteur d'une thèse sur la communauté des Filles de l'Enfance dans les années 1960 soutenue à l'École Pratique des Hautes Études évoque ce portrait et signale sa perte. En tous cas, si la mention d'A. Gazier est réelle, il faut admettre que la photographie conservée à la Bibliothèque de Port-Royal a une valeur inestimable pour la recherche, car elle est sans doute la dernière trace en France du portrait de Mme de Mondonville par F. de Troy. Je la découvre personnellement avec émotion. Peut-être permettra-t-elle un jour d'identifier la peinture originale."

 

Identification par Jean-Marie BOTHOREL (Saint-Cloud) en mars 2005 :

M. Jean-Marie Bothorel a identifié l'un des portraits (ci-dessous) proposés par Mme Alemany. Il s'agit de Paul Godet des Marais (1648-1709), évêque de Chartres et protégé de Mme de Maintenon. "Né à Talay, près de Blois, en 1648, il est fils de François Godet des Marais, seigneur d'Amboise, et de Marie de La Marck. C'est par l'intermédiaire de l'abbé Gobelin que le jeune abbé Godet est mis en relation avec Mme de Maintenon. Il est sacré évêque à Saint-Cyr le 31 août 1692 par l'archevêque de Paris, Harlay de Champvallon, et les évêques d'Orléans, Pierre de Coislin, et de Meaux, Jacques Bénigne Bossuet. Il meurt le 27 septembre 1709 et est à l'origine du diocèse de Blois, trouvant l'étendue du diocèse de Chartres trop importante. Par une bulle du 1er juillet 1697, Innocent XII créait le siège épiscopal de Blois." L'on trouve une gravure représentant ce personnage dans l'ouvrage Les demoiselles de Saint-Cyr : maison royale d'éducation, 1686-1793. Archives départementales des Yvelines, SOMOGY, 1999.

 

cliquez sur l'image

Identification par Andrea et Anne-Claire VOLONGO (Versailles) en février 2007 :

Anne-Claire Volongo (ex-Josse) et son mari ont identifié le portrait ci-dessous. Il s'agit de Sophie Julie de Pardailhan de Gondrein, 36e abbesse de Fontevrault. Un portrait de cette religieuse se trouve au Musée de Chartres. Ceci exclut définitivement la possibilité qu'il s'agisse de Madame de Mondonville (voir ci-dessus).

 

cliquez sur l'image

Possible identification par Pierre EQUEY en novembre 2010 :

Sur la page Facebook de la bibliothèque, Pierre Equey a suggéré que le portrait ci-dessous représentait Leibniz jeune. Il nous a donné le lien suivant pour établir une comparaison :

http://schillerinstitute.org/lar_related/2010/lyn_leibniz_intended/gottfried_wilhelm_leibniz.jpg.

Il est certain que la ressemblance est frappante.

 

cliquez sur l'image

 

Réaction de François TREMOLLIERES (Paris) en août 2015 :

"Est-ce que le portrait, dans vos « inconnus », que vous supposez être de Leibniz ne représenterait pas plutôt Goibaud du Bois ? Voir la gravure dans le Dictionnaire de Port-Royal, p. 459."

 

Le Père Jean-Robert ARMOGATHE (Paris) cherche à identifier le portrait suivant. Les noms de Jean-Baptiste Le Brun Desmarets et de Godeffroy Hermant ont été avancés mais il semble qu'il ne s'agisse ni de l'un ni de l'autre. Le Père Armogathe pense aussi à Luc-Olivier Mangeant, le beau-frère de l'imprimeur Desprez. (décembre 2002) :

image armogathe.jpg (36303 octets)

 

Cliff BAILER (Philadelphie) cherche lui aussi à identifier un portrait et nous a transmis l'annonce suivante (juillet 2010) :

Je suis un chercheur en histoire de Philadelphie et j'étudie le portrait d'une religieuse. J'essaye d'identifier la personne représentée ainsi que l'artiste. La religieuse fait penser à l'une des moniales de Port-Royal des Champs et la peinture est de la fin du XVIIe siècle. Puis-je vous demander si vous connaissez quelqu'un qui pourrait m'aider ? Avez-vous dans vos archives des tableaux similaires ? Cette personne pourrait-elle être de Port-Royal ?

Réponse par Fabien VANDERMARCQ (Paris) en juillet 2010 :

Nous n'avons, à la bibliothèque de Port-Royal, aucun élément permettant d'identifier cette personne. Il semble toutefois certain qu'il ne s'agit pas d'une religieuse de Port-Royal (la tenue ne correspond pas). Peut-être quelqu'un, sur le forum, pourra-t-il l'identifier.

 

 

Retour au forum Retour à l'accueil

 

                                                                                                                                                               

© Société de Port-Royal 2001-2019

Informations et contact